dimanche 10 février 2008

TORAH SPOT TEROUMA (5)

ב"ה

Jeudi 7 février 2008 - 1er Adar Richone 5768
2ème jour de Roch 'Hodech Adar Richone


Pour la Refoua Chléma de Yossef Its'hak ben Myriam


'Houmach
La Torah nous décrit la façon dont on devait fabriquer le rideau (Paro'hète) qui marquait l'entrée du Saint des Saints et le voile de l'entrée du Michkan.


Tehilim

Lire les Tehilim 106, 20 (קו) et 1 à 9 (א-ט)


Tanya

Likouteï Amarim: chapitre 26
Dans ce chapitre, l'Admour Hazaken prodigue des conseils afin d'écarter de devant soi tous les obstacles au service de D.ieu, telles que "la tristesse" et "l'obstruction du coeur", qui empêchent de ressentir en son coeur l'amour et la crainte de D.ieu.


Rambam

Mitsva positive N° 110 :Il s'agit du commandement qui nous a été ordonné que la purification de la lèpre se fasse de la manière qui a été expliquée dans la Torah, c'est-à-dire avec du bois de cèdre, de l'hysope, de l'écarlate, deux oiseaux et de l'eau vive, lesquels devront être utilisés conformément aux prescriptions.

Hayom Yom
Dans le Torah Or, au discours commençant par "Lo Tihye Mechakela", au paragraphe commençant par "Vehine A'har", l'abréviation Beith-Pé-Aïn doit être lue "Bepnimit Atsmouto" (dans la profondeur de Son Essence). La phrase doit être lue «en se donnant dans la profondeur de son essence».
Il est dit que «l'homme sort à son labeur et à son travail jusqu'au soir». Chaque âme, lorsqu'elle descend dans ce monde matériel, reçoit des missions, générales ou particulières. C'est là le sens de la phrase «l'homme sort à son labeur».Lorsque l'âme quitte la situation qu'elle connaît dans les hauteurs célestes, dans le sanctuaire des âmes, elle descend de niveau en niveau, jusqu'à se vêtir d'un corps et d'une âme matérielle et animale.
La finalité de ce processus est «l'homme sort à son labeur», l'accomplissement des missions générales qui ont pour objet de renforcer l'esprit sur la matière, d'éclairer le monde par la lumière de la Torah et par la clarté de la Mitsva.L'homme sera également "à son travail", c'est-à-dire aux missions particulières qui lui sont confiées.
Car chaque âme est investie d'un rôle spécifique qu'il peut assumer par son intellect ou ses sentiments, selon sa nature et son caractère.Il en est ainsi "jusqu'au soir", tant qu'il est encore temps d'agir, ainsi qu'il est dit «aujourd'hui pour les accomplir» (les Mitsvot).
Plus profondément, ce verset peut être interprété de la manière suivante. Il décrit l'élévation qui peut être atteinte par la descente de l'âme ici-bas, lorsque «l'homme sort».
Quand l'âme quitte l'enveloppe corporelle du "labeur", elle reçoit, dans le monde futur, une occupation similaire à celle qu'elle assumait dans ce monde matériel. Si elle étudiait régulièrement la Torah, elle pénètrera également dans «les tentes de l'étude», lorsqu'elle se trouvera là-bas."A son travail", si elle a servi D.ieu comme il convient, son élévation se poursuivra "jusqu'au soir". Elle montera d'un niveau vers l'autre, jusqu'à obtenir le plaisir suprême, la révélation de l'Essence de D.ieu, béni soit-Il..

(Extrait d'un discours du Rabbi Chlita de Loubavitch:
«Machia'h peut venir "Now" (immédiatement), dès ce premier Adar. Dès sa venue, se réalisera la promesse selon laquelle "Je rétablirai tes Prophètes comme auparavant" (Ichaya 1, 26)). Dès lors, le Machia'h et le Sanhedrin pourront introduire une modification et décider que cette année n'ait pas treize mois (puisque sera rétablie la sanctification du mois par l'audition de témoins). Ceci aura pour conséquence que nous n'aurons qu'un seul mois d'Adar». Voir également à ce sujet le 7 Kislev et le 8 Nissan.)

Un jour - une hala'ha
Règles et coutumes relatives à la lecture de la Torah (10)
- Celui qui se trompe en disant la bénédiction initiale "Acher Ba'har" et dit à la place la bénédiction finale "Acher Natane) devra recommencer s'il se rend compte de son erreur avant d'avoir dit le Nom divin à la fin de la bénédiction (Barou'h Ata Hachem Notène Hatorah), et dire "Acher Ba'har".
S'il s'en rend compte après avoir dit le Nom divin à la fin de la bénédiction (Barou'h Ata Hachem Notène Hatorah), il dira la bénédiction "Acher Ba'har" en achevant la lecture de la Torah.

Délivrance & Machia'h
A propos du verset «ses portes s'enfoncèrent dans la terre», les Sages enseignent que les portes du Beth Hamikdach s'enfoncèrent et furent ainsi cachées. Ainsi, quand Machia'h viendra et que le troisième Temple «descendra du ciel», les portes réapparaîtront et seront remises à leur place. L'idée est surprenante: comme le Temple lui-même descendra du ciel, des portes auraient pu déjà s'y trouver ? Mais, comme l'enseigne le Talmud, «L'homme préfère un 'Kav' en propre plutôt que neuf 'Kav' appartenant à son prochain». Aussi, dans Sa grande bonté, D.ieu laisse à l'homme une part dans l'œuvre d'édification du troisième Temple : les portes qu'il aura à mettre en place.


Réalisé pour l'élévation de l'âme de Nicole Mazal Tob bat Eliahou ZELTZER ע"ה ז"ל
A la mémoire de Rabbi Moshe ben Rabbi Dov Ber LEVERTOV ע"ה ז"ל
source :
www.kehilat-chneor.com

1 commentaire:

Jonas a dit…

Le croiriez vous ?
Le Rabbi m'a sauvé la vie !
Et pourtant je la remet dans la balance.
Je raconte cette histoire sur mon site : http://www.dayenoo.com
Continuez donc dans cette oeuvre d'éducation et d'édification du Peuple.
Bon courage !