lundi 24 décembre 2007

TORAH SPOT CHEMOTH [2]

Lundi 24 décembre 2007 - 15 Tévet 5768
Pour la Refoua Chléma de Yossef Its'hak ben Myriam

'Houmach
Yo'heved, une fille de Lévi, donne naissance à un garçon. Avec son époux, Amram, elle le place dans un panier d'osier qu'elle dépose dans les joncs, sur le fleuve. Leur fille, Myriam, le surveille de loin. La fille de Pharaon recueille l'enfant qu'elle élèvera comme son fils : elle l'appelle Moché.

Tehilim
Lire les Tehilim 106, (קו) et 77 à 78 (עז-עח)

Tanya
Likouteï Amarim: chapitre 10
Le Tanya explique que, lorsque l'homme agit sur lui-même afin que l'âme divine domine l'âme animale, au point de chasser et de détruire tout le mal de l'âme animale, alors ce Juif atteint le niveau de Tsadik (juste). Il existe cependant deux niveaux de Tsadik:
- le premier niveau est celui du juste parfait (Tsadik Gamour): tout le mal qu'il portait en lui a été complètement transformé en bien, et a intégré le domaine de la sainteté (Kedoucha); c'est pourquoi il est aussi appelé "le juste qui a le bien pour lui", tout en lui est devenu «bien».
- le deuxième niveau est celui du juste imparfait (Tsadik Cheèno Gamour): tout le mal qu'il portait en lui n'a pas été intégralement transformé en bien et il subsiste encore une quantité infime de "mal".
C'est pourquoi il est également appelé «le juste qui a le mal pour lui». Il conserve, certes, encore une trace de mal, mais celui-ci est complètement annulé devant le bien qui est incomparablement plus important. Enfin, le Tanya précise qu'il existe de nombreux niveaux de «juste imparfait» selon la quantité et la qualité du mal qui subsiste chez le juste.

Rambam
Mitsva négative N° 89 :Il nous est interdit d'offrir aucun sacrifice à l'extérieur, c'est-à-dire en dehors du parvis du Sanctuaire; c'est ce qu'on appelle: "offrir des sacrifices à l'extérieur".Mitsva positive N° 39 :Il s'agit du commandement qui nous a été enjoint d'offrir chaque jour en sacrifice au Temple deux agneaux. C'est ce qu'on appelle "les offrandes permanentes".Mitsva positive N° 29 :Il s'agit du commandement d'entretenir le feu sur l'autel chaque jour et de manière continue.Mitsva négative N° 81 :Il nous est interdit d'éteindre le feu qui est sur l'autel.Mitsva positive N° 30 :C'est le commandement qui a été ordonné aux prêtres de retirer les cendres de l'autel chaque jour; c'est ce qu'on appelle: "Prélèvement des cendres".

Hayom Yom
Dans Torah Or, dans le discours commençant par "Ossri", au paragraphe introduit par "Vehiné Zehou", il faut dire:"Et dans l'élévation des parcelles de Divinité qui sont tombées, même les animaux s'élèveront, comme ceci était au début".Prête attention et écoute Israël, cette époque est celle de la délivrance messianique. Les souffrances qui s'abattent sur nous sont celles de l'enfantement du Machia'h et "Israël ne sera libéré que par la Techouva". N'ayez pas foi en les faux prophètes qui vous promettent salut et gloire, après la fin de la guerre. Rappelez-vous de la Parole de D.ieu (Jérémie 17,5): "Maudit soit celui qui place sa confiance en l'homme, qui s'en remet à la force des mortels et détourne son coeur de D.ieu".Reviens, Israël, vers l'Eternel ton D.ieu et prépare-toi, avec les tiens, à accueillir le Machia'h, dont la venue est imminente.

Un jour - une hala'ha
Lois des bougies de Chabbat (14) - Chap.3: L'obligation d'allumer à la maison et en dehors
- L'allumage des bougies, par la maîtresse de maison, est effectué pour l'ensemble de tous les membres de la famille. De façon générale, ce terme, pris ici au sens large, intègre également les invités passant le Chabbat à la maison. Ceux-ci sont tenus d'allumer leurs propres bougies uniquement si une pièce ou un appartement sont mis à leur disposition exclusive. Le maître de maison, en pareil cas, n'a pas d'obligation d'allumer les bougies, dans cet endroit et ce rôle incombe alors à l'invité. - Une pièce mise à la disposition des invités acquiert ainsi un statut indépendant. De façon générale, ceux qui passent le Chabbat à la maison se trouvent dans une chambre d'invités, laquelle est, en fait, une chambre à coucher. Ils n'ont donc pas d'obligation d'y allumer la lumière, puisque celle-ci gênerait leur sommeil. L'allumage de la maîtresse de maison concerne donc également les invités. - Toutefois, si ces invités ne sont pas dérangés par la lumière pour dormir, on peut considérer que la chambre dans laquelle ils séjournent est indépendant. Dès lors, ils peuvent y allumer les lumières du Chabbat, s'ils le désirent.

Délivrance & Machia'h
Dans les anciennes générations, il y avait des Justes d'une vérité absolue, proches du niveau de prophétie et d'inspiration divine. D'un autre côté, il y avait des hommes éloignés de tout bien. Dans les dernières générations, au temps des «talons de Machia'h», il n'y a pas de Justes parfaits non plus que d'hommes tout à fait mauvais.

Réalisé pour l'élévation de l'âme de Nicole Mazal Tob bat Eliahou ZELTZER ע"ה ז"ל
A la mémoire de Rabbi Moshe ben Rabbi Dov Ber LEVERTOV ע"ה ז"ל

Aucun commentaire: